Clamp Output & Linear Workflow

By 30/06/2011 Blog, Tutoriaux 8 Comments
clamp._outputjpg

Il y a quelques jours je discutais via Twitter avec une artiste que vous connaissez tous, Alfa Smyrna, plus connue sous le nom de Pixela. Le sujet de notre discussion était le Clamp Output. Voici un ptit rappel de pourquoi il ne faut surtout pas (sauf si on sait ce que l’on fait…) utiliser le Clamp Output et surtout quand on bosse en Linear Workflow!

Avant tout il faut savoir une chose importante: la valeur de Clamp (1.0 par defaut) correspond a la valeur de blanc maximal en 32bits. La seul difference, et c’est ca la magie du 32 bits, c’est qu’apres le 1, il y a encore des couleurs en 32 bits.

Ainsi:

  • 32bits = blanc pur = 1 = 255 en 8bits

Mais:

  • 2, 3, 4, 5… en 32 bits = blanc pur sur un ecran = 255 en 8 bits.

C’est justement ça le point noir du clamp output. Ces valeurs que l’on ne voit pas a l’ecran sont des couleurs qui apparaitront selon l’exposition de l’image et l’interet du linear Workflow est de profiter de ça. Cette flexibilité de travail est un des intérêts majeur du Linear Workflow. Ainsi mettre en place un setup complet en linear Workflow mais cocher clamp output a la fin… ben… ça sert à rien!

 

Images brutes

Voici 8 images, chacune d’entre elles a ete rendu au foramt exr, je vous montre les jpg. Si certains d’entres vous veulent les .exr pour faire mumuse, dites le moi dans les commentaires.

  • 01: Clamp Output = off / SubPixel Mapping = off
  • 02: Clamp Output = 02 / SubPixel Mapping = off
  • 03: Clamp Output = 01 / SubPixel Mapping = on

A priori, aucune différence entre l’image 01 et 02. La seul différence visible, c’est l’anti-aliasing sur les zones cramés (03). Ceci est du a la magie Clamp Output combiné au SubPixel Mapping qui permet d’appliquer un anti-aliasing correct sur des zones dont la valeur est egale à 1 (en 32 bits). Par contre il ramène tout ce qui est au dessus a 1, et ca c’est l’envers du décor…

 

Exposition

Maintenant, on va faire mumuse avec les exr en baissant l’exposition de -5 dans photoshop, vous vous en doutez le résultat est sans appel.

Vous l’aurez remarquez, si le clam est off j’ai toute la plage et plus la valeur augmente, plus ma marge de manœuvre en post-production augmente. J’ai pas fait des rendus a 1, 2, 3 etc… mais je vous garantie que ça marche :)

  • 01: Aucun soucis, pour preuve le glossy de ma teapot qui basse, on découvre alors les valeurs supérieures à 1.
  • 02: Le glossy est bon, jusqu’à un certain point, ensuite il ne bouge plus. J’ai atteint la limite de mon 32bits.
  • 03: La, il est carrément raide, le glossy ne s’adapte plus du tout.

 

L’interet du VrayFrambuffer

Un truc très bien avec le VrayFramebuffer, c’est qu’il permet d’afficher les couleurs en 32bits. En faisant un simple clic droit sur votre image, la pipette vous permets de voir la couleur et sa plage. Ainsi, vous pouvez savoir ce qu’il y a comme info derrière. Je mesure donc le blanc de ma scene, ici j’ai trouver la valeur la plus élevé sur le glossy de ma teapot de gauche, il s’agit de 6.

Si vous devez réduire vos temps de rendus, sachez que vous pouvez gagner un peu de temps en jouant avec Le Clamp Output. Ceci dit n’oubliez pas de vous servir de la pipette avant pour jauger les infos qu’il y a derriere et ne pas perdre complètement votre marge de manœuvre. Plus la valeur est proche de 1, plus vous gagnez en temps de rendu mais vous perdez tout autant de la flexibilité en post-prod. Et à l’inverse avec une valeur proche du blanc le plus eleve vous permettra de gagner un tout petit peu en temps, sans pour autant perdre totalement l’avantage de bosser en lwf, a vous de jauger!


Je tiens à remercier Alfa pour m’avoir aider à ecrire ce tuto.
Voici quelques liens pour vous faire voir, ou revoir, son travail :

8 Comments

  • Philippe dit :

    Très bon article ! Mais je ne pas tout a fait d’accord sur le modus operandi.

    Pour moi la meilleure solution, ca reste de bien exposer son image avant de rendre (ça demande un peu de travail ;) puis on peut clamper sans trop de risques (personnellement je clamp à 2.0 pour garder un peu de flexibilité) Du coup, on gagne qd même du temps au rendu.

    Pour ce qui est du sub-pixel mapping, ça m’arrive tellement souvent d’avoir des points blancs partout qu’il reste définitivement allumé! Perte de qualité ou pas, c’est tout relatif, le glossy physiquement nickel ca n’intéresse que l’artiste, pas le client !!

  • bziegler dit :

    C’est sympa tes articles ! La je comprend mieux ce que je faisait un peu au hasard ;)
    En fait j’ai toujours activé le clamp et subpixel. Ca ne me pose pas de problème puisque mes exposition sont quasi def !
    Une idée du temps de calcul supplémentaire que ca représente (en % bien sur) ?

    merci

    http://www.bziegler.com

  • matt dit :

    @Philippe: Evidemment! C’est ce que je précise dans la partie du VrayFrameBuffer, à la différence que selon les scènes (nuit en particulier) je préfère avoir un peu plus de marge entre intérieur et extérieur.

    @bziegler: C’était le but :) J’ai pas franchement fait de ratio ^^ mais test avec une teapot et un hdr en fond, résultat garanti! J’imagine aussi que plus ton expo est foiré (couleur <1) plus tu gagnes de temps en mettant un clamp…

  • Even though a understand and aim for full 32bit workflow – this is not worth it in most cases were you just make 1-3 still images and even more … change them all in postwork so much you can’t even see the raw render anymore ;)

    I use 32bit no clamp no subpixel on for the tests and try to get the exposure right – sampling the float values during render and make sure the white point gets around the 0.95 – 1.0 I would even say 0.9 – 0.95 so you can push a little in post on bright areas if you do render with clamp on to get nice anti aliasing and no white dots!!!

  • AdrienRollet dit :

    J’ai tendance à laisser le clamp output On et le subpixel mapping On pour éviter les pixels blanc qui surviennent parfois, mais je ne savais pas le conséquences sur le compositing. C’est chouette d’être rentré dans le détail avec Alfa, je vais surement continuer de bien exposer mon image, voir mettre le clamp à 2.0 comme Philipe. En tout cas c’est encore une bonne chose à savoir ;)

  • matt dit :

    Comme le dit Ronen, le mieux est d’avoir la bonne expo, on est d’accord! Ceci dit, il rajoute qu’il bidouille tellement en post qu’au final on reconnait pas peine l’image, et je suis d’accord aussi. Mais je préféré avoir une vrai marge sur mes glossy et pouvoir bidouiller à volonté sans que ça se voit ;) Pour ce qui est du clamp à 2, évidemment c’est mieux que 1, mais je crois que c’est le genre de paramètre à régler scène par scène… Tout ça pour dire qu’il faut bien-sur bosser à une exposition juste, l’idée c’est pas de bosser en aveugle, mais de la à défoncer son lwf pour 3 pixels qui supportent plus l’aliasing…

  • AdrienRollet dit :

    Oui l’idée bien sur c’est d’avoir un lwf correct, mais j’ai eu des soucis ou en anim sur des carrosseries, j’ai eu des pixels qui sautaient et les corriger manuellement avec des masques dans tous les sens était laborieux et pas évident. Mais c’est sur que pour une image fixe et un coup de post prod, c’est pas 2/3 pixels qui vont poser un soucis, dans ce cas la c’est clair et il vaut mieux mettre à off le clamp et le sub :)

Leave a Reply

Your email address will not be published.