Sebastien Chort – Lead Lighter @Dreamworks Animation

sebastien_chort

Je sais, je suis en retard… mais pour Noel les dessins animées sont présent sur tous nos écrans, et c’est l’occasion parfaite pour réaliser une petite interview du fameux « Zeb » Lead Lighter en Californie chez Dreamworks Animation.

Pour vous présenter le monsieur en quelques lignes… c’est assez simple, vous le connaissez tous! Quelques exemples :

Tout d’abord, peux-tu nous présenter ton parcours jusqu’à Dreamworks Animation ?

J’ai vecu ma scolarite a Confolens (petite bourgade charmante de Charente, completement paumée dans la campagne), puis je passes mes deux dernieres annees de lycee a Limoges, enfin apres une annee de fac a Bordeaux en MIAS, j’integre Supinfocom a Valenciennes sur un malentendu (la directrice avait adorer mes peintures sur figurines warhammer :)) . J’y fais 4 ans de formation 3d pour faire un court metrage ou il n’y a quasiment pas de 3d. Je rentre dans le monde du travail de maniere un peu incertaine, quelques contrats courts a droite a gauche , puis finalement on me propose un poste fixe en CDI chez Partizan, deux ans plus tard Blur Studio me contacte et me propose un taf apres avoir vu mon portfolio sur le net. J’y resterai 4 ans, apres avoir eut l’occasion de travailler sur des projets tres epanouissants. Et donc en 2007 j’integre Dreamworks pour un poste de lighting artist.

A Gentlemen's Duel

Dans les gros studios, surtout outre-atlantique, la spécialisation est une chose capitale, comment t’es-tu retrouvé au lighting ?

La specialisation n’est pas systématique et a tendance a s’effectuer en fonction de la taille des boites ou des projets (d’ou le fait que les boites US forcent a la specialisation puisqu’ils disposent des plus gros budgets et des plus grosses structures). Toutefois, je crois que l’on a trop tendance a compartimenter le travail, meme dans les grosses boites cela devient excessif. A mes yeux il y a de grand courants qui doivent former les choix de carrieres : Character Animation, Character Modeling, Scene Assembly (c’est un terme qui vient de blur et qui peut decrire le modeling, surfacing d’un decor, l’integration des persos et le lighting compositing final). Dans l’industrie qui produit du full 3d toutes les autres phases de travail se greffe autour de cette structure (Rigging, Layout, FX) et forme le reste des specialisations possibles. Finalement a l’étranger ce qui fait la force des Europeens c’est generalement leur capacite a couvrir plus d’une spécialité, cela les rends plus flexibles au sein d’une boite. Je ne recommenderai donc pas de se specialiser, mais d’approfondir un ou deux des secteurs cites ci-dessus par exemple faire de l’anim de perso a fond et explorer le rigging ou le layout en seconde main, ou alors faire du lighting/compositing et explorer les effets (particules, systeme de destructions etc…).

Finalement je me suis retrouver en lighting car c’est le poste qui correspondait le mieux a mon profil au sein de Dreamworks. J’aurai trouver très frustrant de modéliser un decor par exemple, et de ne pas pouvoir le texturer puis l’éclairer …. Si j’avais pu conserver un poste plus polyvalent au sein de Dreamworks comme c’était le cas a Blur Studio je n’aurai pas hesite une seconde :)

Kung Fu Panda

Maintenant chez Dreamworks, peux-tu nous décrire le workflow du Studio ?

En gros on travaille par séquence. Une fois que le modeling du decor pour la sequence, le layout et l’anim sont termines, on a un debriefing avec le production designer et le superviseur VFX pour orienter le look a développer en lighting, généralement on s’appuie sur des concept arts pour les plans clés de la séquence. Ensuite en tant que lead lighter on commence une premiere passe d’eclairage sur les plans clé correspondant aux concepts arts: en gros 4 a 6 plans qui serviront par la suite de reference pour les autres plans de la sequence qui seront distribuer aux lighters. Pour valider les plans cles on procéde par etapes avec le production designer et le VFX qui donnent leur commentaire jusqu’au « final approval« . Généralement le travail effectué sur les plans clé influence l’ensemble de la sequence de maniere mecanique en raison de notre pipeline, certains plans étant identique aux plans clé nécessiteront peu de travail pour le lighter alors que d’autres que l’on appel des « one off » eux necessiteront un travail tres consequent.

Quand le lead lighter a terminer son travail sur les plan clé et le travail de préparation pour les lighters, généralement on enchaine sur une autre sequence tout en donnant un soutien technique au lighters sur la sequence précédente jusqu’a ce que l’ensemble des plans soient approuvés.

En tant que Lead lighter, des conseils ?

Ne pas se contenter de travailler uniquement la lumiere. Il est tres important d’avoir des notions de tout ce qui contribue à la lumière : la composition d’un plan, la colorimetrie, le modeling a une importance majeure, les textures, les shaders etc… Ne se specialiser qu’en lighting sans preter une quelconque attention a ces domaines connexes relève du suicide professionel (et franchement il y a beaucoup de gens dans l’industrie aux USA qui perdent le pied et sont en difficultés lors de la perte éventuelle de leur emploi car ils n’ont plus les armes pour élargir leur champ de recherche au-delà de leur spécialisation)….

Madagascar Escape 2 Africa

Des projets perso ?

Oui un projet de court avec quelques collègues, mais ca avance doucement, on va essayer de passer de bonnes résolutions au nouvel an pour relancer la machine :)

Tes sources d’inspirations ?

C’est une question ambigue, qui aurait probablement plus de sens si je produisais plus d’oeuvre personnelle, mais je traine malgré tout un paquet de references (une banque de donnee de plusieurs milliers d’images de films, de bedes, de peintures, et autres oeuvres que je consulte a l’occasion sur mon telephone portable). Pour citer quelques piliers je suis un grand fan du travail de Wong Kar Wai, David Lynch, Gaspard Noe au cinema, Rabaté, Jiro Taniguchi, Stephane Levallois pour la bede (entre dizaines d’autres). Mais je me nourris du travail des autres au quotidien: j’ai beaucoup aime le travail de Alex Roman sur the third and the Seventh, et dernierement je suis tombe par terre devant Todor et Petru ou encore le court Nuit Blanche.

Un grand merci Seb, je vous invite à tous a visiter son nouveau site/blog et à contempler l’intégralité de son Portfolio, ça vaut le détour !

> http://sebastienchort.com

4 Comments

  • Miki dit :

    merci beaucoup pour cette interview matt :)
    Je comptais justement contacter le monsieur !

    Joyeux noel !

  • Sliver dit :

    L’interview est vraiment sympa, c’est un parcours qui laisse rêveur, mais qui pousse à y arriver.

  • denyzor dit :

    C’est bien des itv comme ça, et le passage sur la spécialisation est super interessant.
    Merci !

  • copyright dit :

    Debut 2010 Sebastien nous a sortie un petit makingOff chez formation video (trés interessant d’ailleur ) pourrait on savoir s’il compte réediter quelque choses dans ce genre, le lighting est tellement interessant et pourtant si rare chez les éditeur francais
    Je pense que sa contribution a la scene francaise serait des plus honorable_Gnomon c’est bien mais saisir toute les subtiliter artistique en anglais est difficile pour nombreux d’entre nous

Leave a Reply

Your email address will not be published.